VelorizonProvence St Christol
17/08/13 : Et mon tableau de marche dans tout ca?

Ben oui, au départ on parlait de 18 heures à 15 de moyenne, et là je tourne à du 23.. J'essaie de me poser pour 30 minutes mais.. la première fois ce fut 50 minutes, après 2h27 de route... Mais je roule très bien. Oh le vent s'est levé, et puis il a tourné pour venir de travers et donc être gênant tout le temps, mais comme j'ai bien les changements de vitesse dans les doigts, la "seule" différence c'est la vitesse de passage en haut de la bosse du portail puis celle après le gauche du bois, puis les 19km/h sur le faux plat du sommet du circuit, et le pauvre malheureux 32 en bas avant le gauche du pifpaf.. En tout cas je me félicite : je passe les vitesses de la même manière et je ne suis pas tenté de pousser plus, il y a encore tant d'heures devant moi à rouler..

Je soupe

Après 7 heures de course je trouve qu'il est temps de faire un vrai arret pour manger.. L'eau est bien "rentrée" - Jhon et moi commencons a etre connu dans la course pour notre liaison radio qui marche et me permet d'éviter des arrets (la ligne d'arrivée est en légère montée et un poil casse patte quand on a 12h de route dans les jambes)- mais la double tartine en roulant, c'est pas ca.. Donc je m'arrete après mon 3eme relais en me disant "ici on se calme un peu" :) et je soupe plus complètement a savoir qu'aux arrets précédents j'ai mangé 2 tranches de pain avec de la viande là je vais tout simplement ajouter un "empifrage" aux petits pains au chocolat plus une soupe. Et puis cela me permettra de soulager mes muscles car je commence quand même à le sentir dans les jambes : mon mollet gauche commance a faire parler de lui... D'un coup je me demande comment les autres roulent, à quel rythme, etc.. Car sur le circuit, je me fait dépasser par les Zokra and co, mais il n'y a que le trike de Tardy pour me dépasser, ainsi que Mille Pattes avec qui je roule souvent de concert. Je vais donc voir coté chronométreur et oh surprise après 4h de course je suis classé 21eme au général et après 8h je suis 18eme malgré les arrêts! (Sur 42 inscrits, mauvaises langues :). D'un coup je me demande si je ne vais pas monter sur le podium : je suis en fait le 2eme trike! Seul Tardy est devant moi, mais il a pas mal de tours d'avance :) Ca n'était vraiment pas prévu :)

La nuit tombe

Sur la fin de l'après-midi, la température est montée a 31° et il n'y a que très peu d'ombre sur le circuit! Autant vous dire que les tee shirts sont dégoulinants de sueur et qu'il faut boire souvent, ce que je fais maintenant d'office dans la 2eme bosse : ca permet de ne pas la voir passer.. Les tours s'enfilent les un derrière les autres a raison de 14 minutes au tour, si régulièrement que mon fils sait presque quand je vais lui lancer à la radio "attention je passe la grille" : à chaque fois que j'arrive à environ 200m de la ligne je l'averti pour qu'il soit prêt a pointer mon passage. Le soleil commence a se cacher derrière la montagne en face, c'est vrai que dans le haut du circuit on a une vue splendide autour de nous! Et d'un coup, à 20h25, ca y est, on allume les phares, un des autres défis des 24h approche : rouler de nuit.. J'arrive encore à rouler quasi une heure sans mes phares avant, puis il commence a faire trop sombre, et je rentre au stand après un relai de 1h40 à du 22km/h de moyenne. Physiquement, c'est pas trop mal, j'ai le mollet gauche un peu tendu, parfois une gêne passe dans la jambe droite, mais en gros à part quand je pousse trop fort ca marche. Je vois cependant la différence à certains endroits je passe quand même un peu plus lentement :) Il est aussi vrai que le vent a changé complètement de direction et que ca aide dans les 3 bosses, pas très fort mais quand même. Ces changements de direction du vent seront en fait le plus trash a gérer tout au long de la course, les bosses je les connais par coeur maintenant

La nuit noire, les phares et le circuit

Après avoir dormi un peu, il est minuit et demi quand je monte les phares sur le vélo, ainsi d'aileurs que j'ajoute des vetements : il ne fait plus que 12 ou 13 degrés, je prends même les gants lors d'un passage au stand! Et c'est reparti : les phares prévu font vraiment bien leur office, mais je ne reconnait absolument pas le circuit : ou sont les bosses? Le centre de la route? Plus moyen de couper les virages, je ne suis pas assez certain de leur position... La moyenne chute donc un peu, et après 3 tours qui me font un relai de nuit de 32 minutes, le plus court de tous, je décide de rentrer dormir : les phares c'est ok mais la moyenne plus basse va tuer toute ma course, et je sens quand même la fatigue. Je rentre donc pour dormir, ce que je ferai jusque 6h du matin en fait quand le jour se lève. Pas de chance, mon dos ne va pas aimer le sol de la tente, et je me lèverai avec une gêne notable du coté des lombaires, zut...

 

Retour haut de page

Les autres reportages apparentés

10/08/13 Préparation des 24h
17/08/13 Premier relais
17/08/13 Les 24h de VC du plateau d'Albion
18/08/13 La fin approche
24/08/13 Et un petit coup de Provence